Les fans d’Apex Legends qui souhaitent jouer au jeu sur des appareils mobiles sont activement ciblés par des campagnes d’escroquerie et de malware qui promettent de fournir une version jouable du jeu prête à être installée sur des appareils iOS et Android.

Pour ceux qui ne sont pas encore au courant, Apex Legends est un jeu de bataille royale gratuit situé dans l’univers Titanfall, un jeu développé par Respawn Entertainment et publié par Electronic Arts sur Windows, PlayStation 4 et Plateformes Xbox One.

Comme l’a découvert Lukas Stefanko, chercheur sur les logiciels malveillants chez ESET, une fausse application Apex Legends pour Android est actuellement colportée par plusieurs canaux sur YouTube sous la forme d’un lien de téléchargement APK sur lequel environ 100 000 personnes ont cliqué au cours des cinq derniers jours.

Ceci est particulièrement dangereux étant donné que le jeu dispose déjà d’une base de joueurs énorme, ayant atteint 25 millions de joueurs en une semaine après son lancement et 2 millions de joueurs simultanés lors de son premier week-end, selon Vince Zampella de Respawn Entertainment.

À la lumière de ces faits, il n’est pas surprenant que le lien pointant vers ce faux Apex Legends pour Android APK ait amassé 100 000 clics en moins d’une semaine.

De son côté, Phishing AI, un compte Twitter alimenté par la société de cybersécurité Lookout, a repéré des dizaines de domaines utilisés pour mener des campagnes de phishing en poussant des escroqueries aux Apex coins, de faux aimbots et de nombreuses autres cheat, même un téléchargement gratuit de Apex Legends (un jeu qui est gratuit en premier lieu).

Ce n’est ni la première ni la dernière fois que des arnaqueurs saisiront l’occasion de profiter des joueurs qui souhaitent jouer à leurs jeux préférés sur leur smartphone ou leur tablette.

En mai 2018, un groupe de 15 personnes a été arrêté en Chine après avoir développé, promu et vendu des applications de fraude au jeu pour le jeu PUBG (PlayerUnknown’s BattleGrounds) avec le cheval de Troie de porte dérobée Huigezi.

Source et image de couverture : Bleeping Computer

Accéder aux commentaires